entete
ligne

Portail de la
Conscience

« Soyez le changement que vous voulez voir
dans le monde ».
Gandhi

Participez à l’expansion de conscience en
partageant votre expérience.
Elle sera utile à tous.


votre avis
ligne

Envoyez votre texte par email : info@alliancedays.net

space
Elevée au sein de cultures différentes, j’ai très vite dû apprendre que :
ce qui était vrai pour une culture était faux pour l’autre ;
ce qui était honorable pour l’une était négligeable pour l’autre ;
ce qui était divin pour l’une, était profane pour l’autre.
Dans le tiraillement émotionnel de ces contradictions au sein même de ma famille, de ma vie, j’ai donc compris comme une révélation que toute vérité est relative et dépend des personnes, de leurs projections sur le monde en fonction de leurs blessures, du contexte, de la culture, de l’environnement. Quel apaisement pour mes conflits intérieurs et en même temps quelle déception face à ce que je percevais alors comme les illusions de mes idéaux, de mes rêves, de mes déterminations. A quoi servait de se lever avec conviction pour une cause, de vouloir réaliser ses rêves, d’être déterminé pour sa vie puisque tout cela ne prenait corps que dans des vérités aléatoires et relatives. C’est alors que j’ai réalisé que ne pas prendre de décision n’était qu’une contraction émotionnelle de mon égo qui ne supportait pas de ne pouvoir accéder à la Totalité. Autrement dit en lâchant l’égo, il y a donc bien moyen d’atteindre cette Totalité, cette unité et retrouver de la sérénité en nous et entre les peuples. Encore un espoir illusoire d’humanité ? Non, du concret puisque cela ne tient qu’à nous de marcher vers notre transformation pour l’Unité.

Maria Verhulst – Centre 77 asbl – www.centre77.org
space
Avant je croyais en l'absolu de mes convictions.
Par la suite, à chaque blessure traumatique dont j'ai guéri, mon système de référence a volé (et vole toujours) en éclats et tout ce qui était vrai l'instant d'avant me parait absurde l'instant d'après.
L'éclair de conscience qui accompagne chaque fois ces moments particuliers me fait systématiquement réaliser à quel point ma vision du monde est étriquée et manque de fluidité au nom de la blessure du moment avec laquelle je me débats.
Au fil du chemin, j'en suis arrivé à accepter que tout n'est qu'illusion relative et fonction de mon niveau de conscience. Cela pourrait paraitre désespérant, mais cela me met dans la joie de me dire que le bonheur auquel j'aspire existe, car ce dont je souffre dans ma vision de monde et ma manière de m'y relationner n'est dû qu'à une petite émotion refoulée dont la disparition me fera faire le saut de conscience qui me rapprochera un peu plus du bonheur absolu ---- ça rend mon chemin motivant !

Philippe Lenaif – Coregane asbl - www.coregane.org
space

« J'ai passé la plus grande partie de ma vie à râler contre les autres… et attendre que les choses changent… sans succès.
J'ai fini par apprendre que c'est moi qui créait mon environnement, que la Vie m'apporte ce dont j'ai besoin pour nettoyer mon passé.
J'ai d'abord été découragée : "quoi tout ça c'est ma faute ? alors je suis encore plus nulle que je croyais !"

Et puis je me suis dit, que si c'était moi qui créait mon environnement, alors j'avais une chance de pouvoir le changer.

Il m'a fallu guérir le passé, petit à petit. Certes les traversées sont douloureuses, désagréables, mais le chemin en vaut la peine.

Et petit à petit je me suis aperçue que je reprenais le pouvoir sur ma vie !

Périodiquement, je recommence à blâmer les autres pour mon mal être, et de plus en plus rapidement, je réalise que cela me concerne moi, que j'y peux quelque chose… Qu'il me "suffit" de laisser sortir l'émotion refoulée que cette situation réveille… et je peux repartir sur mon chemin de Vie.

C'est la plus grande libération que j'ai connue ! Merci la Vie !
et Merci à mes guides qui m'ont montré le chemin. »

Françoise Berry